Will Smith vraiment seul contre tous


Apres la magnifique prestation de Leonardo Dicaprio dans « the revenant « , Beaucoup s’attenter a un bras de fer en celui-ci et Will Smith pour ça sublime prestation dans  » Seul contre tous « . Mais non Le prince de bel-air n’a même pas était nominé, ce qui a crée un mouvement de boycott de certaines stars du cinéma.

La polémique a commencé dès le 14 janvier. A peine l’Académie des arts et sciences du cinéma avait-elle divulgué, à Los Angeles, la liste des nommés pour une récompense à la cérémonie des Oscars 2016 que réapparaissait sur Twitter le mot-dièse #OscarsSoWhite (trad. : #OscarsSiBlancs), une manière de souligner que, pour la deuxième année consécutive, aucun Noir n’avait eu la faveur des votants dans les catégories principales. Comme le sujet est sensible et les Oscars très médiatiques, le débat n’a pas tardé à prendre des proportions nationales et internationales. Il n’a fait qu’amplifier depuis.

Moins grave évidemment mais réel et profond, ce sentiment d’injustice dans les nominations aux Oscars s’est trouvé renforcé cette année par le fait que des performances de qualité – du moins selon de nombreux critiques – n’ont pas trouvé grâce auprès des votants, notamment celle d’Idriss Elba dans Beasts Of No Nation, celle de Michael B Jordan dans Creed, ou encore celles de Ryan Googler et F. Gary Gray dans le biopic musical Straight Outta Compton. Comble de l’ironie, ou de la maladresse, le seul acteur de Creed à avoir été nommé est Sylvester Stallone et les deux scénaristes, blancs, de Straight Outta of Compton sont, eux aussi, sur la liste auprès des prétendants sélectionnés par l’Académie.

Nommé aux Golden Globes 2015 mais pas aux Oscars pour son interprétation de Martin Luther King dans Selma, l’acteur britannique David Oyelowo a résumé ainsi le sentiment général : « Que l’on soit passé à côté de vingt opportunités de célébrer les acteurs et actrices de couleur l’an dernier est une chose ; que cela arrive de nouveau, c’est impardonnable ». Précisant qu’il n’irait pas aux Oscars mais qu’il n’appelait pas pour autant au boycottage, le réalisateur Spike Lee, récompensé d’un Oscar d’honneur en 2015, a été plus abrupt : « On ne peut pas toujours se servir de la vieille excuse : on ne peut pas trouver de candidats qualifiés… Ce sont des conneries ».

Selon The Economist, partant du fait que 70% des membres de la Guilde des Acteurs (syndicat qui compte 116 000 adhérents à travers le monde) sont blancs, il y avait statistiquement 1 chance sur 100 000 qu’aucun acteur noir ne soit nommé aux Oscars deux années consécutives. L’hebdomadaire rappelait cependant que de 1975 à 1980 (six ans de suite), puis en 1995 et 1997, aucun Noir non plus n’avait été nommé dans les catégories principales. Mais c’était il y a longtemps, a rappelé le populaire George Clooney, évoquant « une régression »

En matière de chiffres, ce sont cependant ceux de la composition du collège des 6 261 votants qui jettent le trouble. Et pour cause : 94% des votants sont des Blancs, 75% sont des hommes et la moyenne d’âge des électeurs est de 63 ans, comme l’a à nouveau souligné April Reign, celle qui a lancé OscarsSoWhite,

.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedintumblrmail