Nico Rosberg s’impose à Bahreïn


La course: Rosberg jamais inquiété

Après sa mésaventure australienne, Lewis Hamilton (Mercedes) était inquiet pour son départ. Et il avait bien raison, car comme à Melbourne, l’Anglais, auteur de la pole, s’est encore loupé et a vu son coéquipier Nico Rosberg lui passer devant dès les premiers mètres. Mais le triple champion du monde a payé une double peine avec son départ manqué, car Valtteri Bottas (Williams) l’a touché au premier virage. Hamilton s’est donc retrouvé neuvième dans ce premier tour, avec une monoplace légèrement endommagée qui plus est. Ses espoirs de victoire étaient donc déjà de l’histoire ancienne.

Devant, Rosberg en a profité pour rapidement s’échapper, et l’Allemand a vécu un cavalier seul sur le circuit de Sakhir, ressemblant à ce que faisait son coéquipier la saison dernière. Une stratégie maîtrisée, aucune erreur en course car Kimi Räikkönen (Ferrari), abandonné par son coéquipier Sebastian Vettel avant même le départ, n’a jamais réussi à lui mettre la pression. Et ce n’est pas franchement le trio de tête qui a animé la course.

Pour voir de l’action, il fallait regarder derrière. Notamment du côté de Romain Grosjean (Haas), qui a encore signé une belle performance avec la nouvelle écurie américaine, après sa sixième place en Australie. Grâce à une stratégie offensive (trois relais en supertendres) et des dépassements maîtrisés, le Français, 9e sur la grille, a fini 5e, juste derrière Daniel Ricciardo (Red Bull), qu’il n’a pas pu aller chercher dans les derniers tours. Si les Williams ont déçu (Felipe Massa 8e, Valtteri Bottas, pénalisé d’un drive through pour son accrochage avec Hamilton, 9e), Stoffel Vandoorne (McLaren) a confirmé tout le bien que le paddock pense de lui, avec sa dixième place, et son premier point, dès son premier Grand Prix.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedintumblrmail