Le rappeur Vald poursuivi en justice


Le rappeur Vald poursuivi en justice pour avoir tourné au Vélodrome.

 

Le rappeur Vald, qui a posé au Vélodrome de Marseille avec le maillot du PSG dimanche, pourrait être poursuivi en justice par la société Arema, qui gère le stade. « Le dossier est entre les mains de notre service juridique. Nous sommes très scrupuleux sur les usages commerciaux du stade, indique en effet au Parisien Sylvie Cottin, une porte-parole. Ni la mairie de Marseille ni Arema n’avaient reçu de demande d’autorisation de tournage de la part du festival ni de l’équipe de Vald. Arema pourrait donc porter plainte selon l’utilisation des images. »

 

Car le rappeur n’aurait pas uniquement pris cette photo, qui fait le tour des réseaux depuis 24 heures. Il y a également tourné un reportage vidéo pour un site spécialisé de musique, selon le quotidien francilien. Les responsables de Marsatac assurent toutefois qu’ils disposaient d’une autorisation « validée et écrite du stade pour tourner une vidéo de promotion du festival ».

Le rappeur « dépassé » par les événements

Le site pour lequel le rappeur a fait cette vidéo, Sourdoreille, a publié un communiqué lundi soir pour annoncer qu’il ne la diffusera pas et expliquer pourquoi. « Une poignée de personnes influentes a fait pression sur un festival pour bloquer la diffusion d’une vidéo réalisée par un média. Une vidéo qui ne comprenait aucun acte violent, aucun appel à la haine, aucunes insultes, mais un maillot du PSG » n est-il écrit.

Contacté, l’entourage de Vald n’a pas souhaité répondre à notre sollicitation. Le rappeur, qui « n’aime pas plus que ça » le foot en général et le PSG en particulier, se retrouve « dépassé » par l’ampleur prise par ce bad buzz.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedintumblrmail